Mois : novembre2021

Google fête Hanoucca avec un easter egg

Google propose actuellement dans ses SERP un easter egg spécifique pour commémorer la fête juive d’Hanoucca, sous la forme de bougies à allumer sur un chandelier à neuf branches… Selon Wikipedia, Hanoucca (en hébreu : חג החנוכה Hag HaHanoukka, « Fête de l’Édification » ou 

Formations SEO : Analytics et Rédaction Web, 2 nouvelles formations Formaseo

Formaseo propose dès aujourd’hui deux nouvelles formations SEO de niveau 2 : « Analytics et SEO » par Vincent Lahaye et « Rédaction SEO » par Isabelle Canivet. Quand deux experts incontournables de leur domaine vous apprennent à mieux gérer le suivi de votre site web et à mieux 

Goossips : Domaines expirés

Quelques infos sur Google (et Bing parfois) et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à ces angoissantes questions : Unn nom de domaine expiré peut-il garder une certaine force SEO après plusieurs années d’inactivité ? Voici une petite compilation des […]

L’article « Goossips : Domaines expirés » a été publié sur le site Abondance.

Comment faire une fiche produit sur Prestashop  ?

 Comment faire une fiche produit sur Prestashop ? Si vous voulez lancer ouvrir votre boutique en ligne pour vous lancer dans le e-commerce, c’est LA question à vous poser. En effet, la fiche produit sera votre vitrine auprès de vos prospects comme de Google. Pour soigner 

10 plugins de sécurité incontournables pour WordPress

Bien que la sécurité de WordPress aille bien au-delà de la mise en place de plugins, ils sont toujours un outil nécessaire pour garder votre site bien sécurisé. Cependant, le choix devient chaque jour ou presque de plus en plus vaste, et choisir les meilleurs 

La publicité imprimée est-elle encore pertinente ?

Le digital occupe une place de plus en plus importante dans notre quotidien. À un tel point que les entreprises se demandent si le print est encore utile.

Faut-il remiser les brochures, flyers, affiches et autres prospectus au placard ?

Telle est la question à laquelle nous souhaitons répondre aujourd’hui.

 

Le print en perte de vitesse

La publicité imprimée semble désintéresser les marques, car les journaux papier n’ont plus tellement la cote.

D’après un rapport de l’Advertising Association avec Warc Expenditure, la presse britannique fait grise mine : les recettes des journaux nationaux ont subi une baisse de 13.2% en 2016. Même si les dépenses publicitaires sont en hausse, tous médias confondus, la croissance est surtout portée par la communication digitale (+ 13.4% d’augmentation en 2016).

Côté américain, le bilan est sensiblement le même. Le New York Times a vu ses revenus issus de la publicité imprimée diminuer de 18%.

Heureusement que le journal a pris le virage du digital assez tôt : le revenu provenant d’Internet est de 399 millions de dollars sur le dernier trimestre 2016. Les recettes provenant du digital représentent 38% de ses revenus publicitaires.

 

La publicité imprimée est encore pertinente !

Même s’il est vrai que la publicité numérique a dépassé la publicité imprimée, le print n’est pas près de disparaître ! Il offre des taux de conversion élevés, une forte démographie d’audience, améliore la réputation de l’entreprise et apporte un format interactif unique que seul le papier peut offrir.

Alors, examinons d’un peu plus près certains des avantages du print :

1. Les gens se souviennent mieux des publicités imprimées que des publicités numériques

Il est difficile de rester concentré avec le numérique, votre publicité sera noyée au milieu de nombreuses distractions.

Dans un magazine ou un journal, par exemple, les lecteurs sont toujours exposés à des distractions, mais elles sont généralement moins nombreuses, et, en tant que lecteur, vous passez physiquement au travers des publicités en interagissant avec le contenu.

Vos prospects ont 70 % plus de chances de se souvenir de votre marque après l’avoir vue dans une publicité imprimée que dans une publicité numérique.

2. Nous accordons plus aisément notre confiance aux publicités imprimés

Il est ressorti d’une étude réalisée aux États-Unis en 2016 que les consommateurs font plus confiance aux publicités imprimées qu’à tout autre type de publicité.

La publicité imprimée va donc créer de la crédibilité pour votre marque et susciter la confiance de vos prospects et clients.

3. Il est agréable d’avoir un contenu physique

Tous les spécialistes du marketing le savent, ils doivent faire appel à tous les sens du consommateur. Avec les médias imprimés, vous avez l’odeur du papier fraîchement imprimé, la sensation du papier dans votre main, les couleurs vives et le son du papier qui bouge.

4. Les taux de conversion sont meilleurs

Vos prospects s’abonnent à des magazines en fonction de leurs centres d’intérêt. Et les publicités en font partie, car elles s’alignent sur le reste du contenu et s’ajoutent à la valeur du magazine. Vous avez, avec un magazine ou de l’envoi de courrier, une publicité ultra ciblée.

Près de 80 % des consommateurs réagissent à une publicité par courrier direct, alors que moins de 50 % des consommateurs répondent à une publicité par courrier électronique. Les médias imprimés déclenchent des actions chez les consommateurs, ce qui rend les taux de conversion beaucoup plus élevés.

 

Comment bien utiliser le print ?

Utiliser la publicité imprimée avec pertinence

Nous l’avons dit, la publicité imprimée n’est pas encore morte.

Vous n’avez qu’à lever le nez quand vous êtes en ville ou sur la route. Ouvrez votre boîte aux lettres et vous y trouverez encore de nombreux prospectus.

Publicité print affiche imprimée

Campagne d’affichage de la marque Magnum

À moins de s’adresser à une niche très précise, vos prospects sont partout. Ils se promènent dans la rue, ils consultent des catalogues chez eux ou des journaux à la table d’un café.

Les coûts du print ont largement diminué. Vous pouvez vous offrir de belles affiches ou des flyers captivants sans trop perturber votre trésorerie. La publicité imprimée s’avère donc efficace si vous voulez :

Offrir de l’émotion à vos prospects

Le digital ne se touche pas, ne se conserve pas et véhicule une émotion éphémère. Il ne fait appel qu’à un sens : la vue.

Alors qu’une publicité imprimée stimule la vue, le toucher et parfois l’odorat. Ce papier se conserve précieusement, surtout s’il est beau, brillant et agréable à manipuler.

Pub double page magazine

Shikun & Binui Solaria

Il est plus aisé de faire passer une émotion sur plusieurs pages que sur un encart internet. Or, certains consommateurs aiment ce contact avec le papier et ils sont friands d’une expérience plus durable qu’une simple publicité internet.

La publicité imprimée et le digital, un mariage heureux

Impression et digital forme un duo de choc pour votre prospection et la fidélisation de vos clients.

En étant présent sur ces deux espaces, vous décuplez votre visibilité et votre notoriété. Vous élargissez le champ des possibles en captant des prospects peu connectés ou non attentifs aux publicités internet.

Cependant, la question n’est pas de savoir si vous devez opter pour l’une ou l’autre solution, vous devez utiliser ces deux moyens de communication. Et de manière complémentaire.

Par exemple, vous pouvez très bien ajouter un QR Code sur vos campagnes print. Celui-ci peut mener à votre site internet, des informations complémentaires sur le produit/service, un bon de réduction… Une publicité imprimée peut aussi comporter vos réseaux sociaux.

Affiche print digital reseaux sociaux

Campagne Pelican par WWF

À l’inverse, sur votre site internet, vous avez la possibilité de proposer à vos prospects de commander votre catalogue papier, en échange de leurs coordonnées. C’est une excellente méthode pour étoffer votre base de contact.

 

Conclusion

Vous l’avez compris, s’il a perdu en vitesse le print n’est pas mort, loin de là. Il doit être utilisé judicieusement, de manière efficace et écologique. Il permet une publicité plus ciblée, plus interactive et qui laisse une trace.

Si vous voulez vous lancer sur la publicité imprimée, mais vous sentez un peu perdu, trouvez le graphiste qui saura vous accompagner sur Codeur.com !

8 questions pour mesurer la qualité de vos articles de blog

Vous connaissez la rengaine : mieux vaut privilégier la qualité à la quantité. Et cela vaut aussi pour vos articles de blog, bien sûr. Mais comment déterminer la qualité d’un post ? Sur quels critères se baser pour être certain qu’il vaut la peine d’être publié ? Voici 8 

Social media : quand publier sur les réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux sont en constante évolution, et le comportement des utilisateurs change avec eux. Un fait qui ne change pas : la concurrence s’accroît chaque jour et faire en sorte que vos publications soient visibles devient difficile. En effet, si on peut imaginer que 

Rédaction d’une notice  : 18 conseils et exemples

Il nous est tous arrivé de passer des heures à essayer de déchiffrer une notice ou un manuel d’utilisation, pestant et maugréant contre le fabricant !

Pour éviter les récriminations auprès de votre service après-vente et augmenter l’expérience utilisateur, vous devez peaufiner la rédaction d’une notice.

Alors, comment rédiger la notice d’utilisation parfaite ? Voici 18 conseils et exemples qui vont permettre à votre clientèle d’utiliser votre produit en toute autonomie et par conséquent améliorer la satisfaction client !

 

Pourquoi une notice d’utilisation est-elle si importante ?

Que vous vendiez des meubles en kit ou des jeux vidéos, une notice ou un guide d’utilisation s’avère souvent indispensable pour expliquer à vos clients comment bien utiliser votre produit ou service.

Le manuel d’utilisation peut se présenter sous forme de guide qui va expliquer toutes les fonctionnalités de votre produit ou sous forme de notice contenant toutes les instructions nécessaires pour que votre client assemble pas à pas son achat sans faire d’erreur.

L’objectif des notices d’utilisation est de rendre votre acheteur autonome, mais aussi d’éviter qu’il monopolise votre service client.

Avec l’ère de la digitalisation, les notices ont changé de format et on les trouve désormais en téléchargement. Fini le temps où les notices étaient imprimées et livrées avec le produit.

Aujourd’hui, on les télécharge en ligne, c’est plus économique, plus écologique et le principal avantage pour les entreprises : elles sont modifiables !

À tout moment, vous pourrez actualiser et modifier les informations contenues dans vos notices en fonction des retours clients.

Toutefois, bien que vous ayez désormais la possibilité de les améliorer constamment, si vous voulez bénéficier d’une excellente expérience client sitôt l’achat fait, voici nos conseils pour rédiger la notice parfaite dès le départ !

Rédaction d'une notice
Source : freepik.com

 

8 conseils pour la rédaction d’une notice efficace

1. Connaître sa cible

Identifiez votre public est la première étape pour rédiger une notice pertinente. Vous n’utiliserez pas les mêmes termes de langage si votre guide d’utilisation s’adresse aux professionnels ou au grand public.

Connaître votre cible va aussi vous permettre d’identifier les informations à transmettre, votre notice devra être plus précise et plus technique si elle est destinée à des professionnels.

2. Se poser les bonnes questions

Avant de vous lancer dans la rédaction de votre notice, prenez le temps d’élaborer votre stratégie marketing pour éviter de vous disperser.

Voici une liste de questions à envisager avant la réalisation propre de votre document :

  • Le guide d’utilisation sera-t-il traduit en plusieurs langues ?
  • Quelles informations doivent apparaître dans la notice ?
  • Comment planifier les informations ? Quelles sont les instructions à mettre en priorité ?
  • Qui va rédiger la notice d’utilisation ? Qui va se charger de sa relecture ?

Ne négligez pas cette étape, car plus vous approfondirez la planification de la rédaction de la documentation, plus le résultat final sera satisfaisant !

3. Apporter une solution concrète

Ne perdez jamais de vue que le but premier de votre notice est d’informer les utilisateurs sur l’utilisation de votre produit.

Vous pourrez bien sûr parler des caractéristiques spécifiques de votre produit, mais gardez à l’esprit que votre client veut avant obtenir des réponses concrètes pour résoudre son problème.

4. Utiliser un langage simple et accessible

Si votre notice d’utilisation s’adresse au grand public, employez un langage simple et compréhensible.

Éviter les termes techniques et le jardon professionnel si vous voulez que votre notice soit comprise par tous vos clients.

N’oubliez pas de rendre votre contenu accessible à tous : personnes aveugles, malvoyantes, sourdes, malentendantes…

Votre notice doit être conforme aux normes d’accessibilités pour être lisible par tous vos clients.

5. Structurer votre notice

Pour éviter que vos clients monopolisent votre service client parce qu’ils n’auront pas su comprendre votre notice, structurez-la avec pertinence :

  • Divisez vos sections en petits paragraphes et ajoutez des titres et des sous-titres pour que votre lecteur sache rapidement ce dont le paragraphe va traiter.
  • Commencez par les informations rudimentaires avant d’expliquer les fonctionnalités avancées pour que les utilisateurs aient le temps d’assimiler les bases.
  • Intégrez un sommaire dès le début de votre notice pour éviter à votre clientèle de devoir aller à la pêche aux informations en parcourant toute la documentation.
  • Insérez une fonctionnalité de recherche dans votre notice d’utilisation en ligne. Votre client aura ainsi la possibilité de trouver le contenu recherché beaucoup plus facilement.

6. Soigner la présentation

Une notice se construit aussi bien sur le fond que sur la forme. Pour augmenter sa lisibilité, voici la marche à suivre :

  • Aérez votre contenu : pour que votre notice soit agréable à lire, jouez avec les espaces et ne faites pas de pages trop denses.
  • Utilisez une typologie cohérente et limitez-vous à trois polices différentes.
  • Restez fidèle à votre charte graphique et soyez sobre dans l’utilisation de vos couleurs.

7. Intégrer des visuels

Une image ou une vidéo explicative est bien plus parlante que du contenu textuel.

En ajoutant des illustrations (graphiques, infographie, des captures d’écran annotées…), vous allez considérablement améliorer la compréhension de votre guide d’utilisation.

De plus, les éléments visuels vont venir dynamiser votre fiche d’instructions tout en rendant votre document technique plus inclusif.

8. Un tuto plutôt d’un long discours

Les tutos fleurissent dans les articles de blog, les consommateurs les apprécient, car ils permettent d’expliquer la marche à suivre avec plus de pédagogie qu’un long texte.

Pour optimiser votre notice d’utilisation, rendez-la encore plus ludique en associant chaque étape à un visuel explicatif.

Rédaction d'une notice
Source : freepik.com

 

6 conseils supplémentaires pour optimiser votre guide d’utilisation

1. Choisir le bon format

Si auparavant, les notices étaient éditées en version papier aujourd’hui elles sont généralement en version électronique.

En fonction de votre gamme de produit ou de votre activité, vous serez peut-être contraint de vous cantonner au format papier, mais si vous en avez la possibilité, privilégiez le numérique.

Outre le fait que votre notice soit modifiable, un manuel à télécharger présente deux autres avantages :

  • Vos clients pourront avoir un accès permanent au document, partout où ils se trouvent depuis leur smartphone ou leur tablette.
  • Une notice électronique est bien plus adaptée aux personnes en situation de handicap qu’une notice papier grâce aux nombreux outils qui facilitent la lecture et l’accessibilité des documents numériques.

Privilégiez l’enregistrement de votre support marketing en format PDF si votre notice est accessible en téléchargement.

Les fichiers PDF sont universels et pourront être lus par l’ensemble de votre clientèle.

Attention
Par contre, si la notice d’emploi est intégrée dans une page de votre site web, conservez-la sous un format de texte classique.

2. Tester l’efficacité de votre notice

Avant d’éditer ou de mettre en ligne votre notice, testez votre document marketing auprès d’un panel d’utilisateurs (bêta-testeurs, clients fidèles, collègues, ingénieurs…).

Récolter l’avis des utilisateurs ou des concepteurs du produit est particulièrement pertinent. Un regard extérieur vous aidera à détecter les failles de votre manuel d’utilisation !

3. Rendre la notice facilement accessible

Il ne suffit pas de rédiger la notice parfaite, vous devez aussi faire en sorte que les acheteurs la trouvent facilement !

Intégrez un CTA (call-To-action) visible et explicite sur votre site internet pour faciliter l’accès à votre notice et assurez-vous que la navigation du site soit fluide.

4. Demander l’avis des clients

Rien de tel que l’ajout d’une section « témoignage client » pour vous permettre d’améliorer votre notice !

En laissant l’opportunité à vos clients de venir témoigner de leur expérience d’achat, vous récolterez de précieuses informations pour peaufiner votre manuel.

5. Prolonger l’expérience client

Utilisez votre support numérique pour amener vos clients à consulter des ressources supplémentaires.

Intégrez des liens hypertextes dans votre notice vers des tutoriels, vers votre blog ou votre FAQ (foire aux questions).

6. Actualiser votre guide d’utilisation

Pensez à mettre à jour votre notice dès que votre produit évolue ou en fonction des retours d’expérience des acheteurs.

En offrant un contenu de qualité, précis et actualisé, vous améliorerez la satisfaction client et par ricochet votre notoriété !

 

4 exemples de notices pertinentes

Voici un petit échantillon d’excellentes notices d’utilisation pour vous aider à perfectionner la réalisation de votre propre notice !

1 La notice Nespresso

Cette notice contient tous les éléments d’une bonne notice : les visuels sont présents, le contenu est aéré, avec une pointe de communication marketing !

Rédaction d'une notice

2. Les célèbres notices de montage Ikea

Les notices d’utilisation d’Ikea sont centrées sur l’expérience utilisateur et c’est ce qui en fait leur succès !

Dans un premier temps, chaque notice est testée par un designer qui va vérifier que des millions d’utilisateurs puissent réaliser le montage facilement.

La notice est facile à comprendre puisqu’elle n’utilise que le langage visuel, ce qui la rend aussi universelle !

Un dernier détail, qui est loin d’être anecdotique : les personnages sont souriants. Ikea joue sur un levier émotionnel fort qui rassure et met en confiance l’utilisateur.

Rédaction d'une notice

3. Une notice de montage en forme de tutoriel

Voici une notice explicative sous forme de tuto parfaitement réalisée.

Les images viennent appuyer le contenu rédactionnel et les sections de couleur mettent les informations en valeur. L’ensemble est bien équilibré pour faciliter la compréhension de l’utilisateur.

Rédaction d'une notice

4. Une notice décalée

Pour finir, voici une notice au ton décalé très originale. Si votre produit ou service s’y prête, n’hésitez pas à créer une notice qui sort des sentiers battus pour marquer les esprits !

Rédaction d'une notice

Notre conseil

Quel que soit l’orientation que vous prenez pour rédiger votre notice, gardez toujours à l’esprit que son objectif est de faciliter l’utilisation de votre produit et d’offrir la meilleure expérience client possible. Pour la rédaction d’une notice parfaite, contactez nos rédacteurs web !

Infographie : 12 étapes pour une bonne optimisation de sa rédaction SEO

Une infographie qui rappelle les fondamentaux de la rédaction web et SEO pour obtenir une bonne visibilité sur les moteurs de recherche… Notre infographie du vendredi est proposée aujourd’hui par l’agence 1ère Position qui a rassemblé dans le schéma ci-dessous le cheminement et la check-list 

Wish va être blacklisté par Google et Bing !

La DGCCRF (répression des fraudes) a demandé aux principaux moteurs de recherche de déréférencer le site Wish, arguant du fait qu’une étude récemment menée par ses services montrait qu’une majorité des produits vendus sur cette plateforme étaient non conformes, voire dangereux… Tout a commencé par 

Réussir vos memes : le guide marketing

Vous les connaissez déjà et les utilisez sans doute. Ils ne cessent de gagner en popularité, certains disparaissent en quelques semaines, d’autres ont une durée de vie surprenante de plusieurs années : ce sont les memes.

Peu à peu, les marques se sont emparées du phénomène et c’est comme ça qu’est né le « meme marketing ». Le marketing par les memes consiste à utiliser le format des memes pour promouvoir une marque ou un produit. Il s’agit de créer des photos, des GIF ou des vidéos humoristiques en rapport avec votre marque et susceptibles de titiller l’humour de votre public. Il peut parfois être opportun de surfer sur une actualité en reprenant à votre compte « le » meme du moment, s’il est compatible avec votre image de marque, votre cible, ou le message qui vous souhaitez faire passer.

C’est très efficace : en effet, à une époque où de nombreux consommateurs ignorent les publicités dès qu’ils en ont l’occasion, le marketing par l’humour en utilisant un format familier peut attirer les consommateurs les plus difficiles à atteindre.

Pour les spécialistes du marketing numérique, entrepreneurs, artistes et professionnels de la création,  le marketing des memes peut être une aubaine, car il s’agit d’un moyen très peu coûteux de créer un contenu attrayant qui fédère un public large. Le marketing par les memes est donc un excellent moyen de promouvoir votre marque, sans donner l’impression d’être trop « oppressant » dans la démarche.

Il n’y a pas de formule magique pour utiliser les memes à des fins de marketing. Tout ce dont vous avez besoin, c’est de connaître les références de la culture pop, la mécanique des memes et bien sûr, d’un peu de créativité.

Vous pouvez consulter les exemples de memes marketing de différentes marques de cet article pour vous inspirer, mais pour achever de vous convaincre, voici quelques avantages à leur utilisation dans votre plan marketing.

 

Quels avantages au meme marketing ?

Un fort potentiel de viralité

Les memes sont excellents pour le marketing parce qu’ils sont rafraîchissants, faciles à comprendre et ont par essence un grand potentiel de viralité.

Lorsqu’un utilisateur rencontre un contenu humoristique, il est plus à même de le partager. C’est quasiment la définition du meme : les memes deviennent des memes parce qu’ils sont abondamment partagés.

Le contenu est donc souvent reposté tel quel ou remanié pour toucher un public encore plus large ou porter un message différent de l’original. Lorsque les gens envoient le mème à un ami pour en rire, ils expriment leur allégeance à votre marque et la promeuvent.

 

Un faible coût de production

Les memes sont un contenu peu coûteux : ils s’inspirent de contenus créés par d’autres personnes. Vous n’avez donc pas besoin de créer vous-même une vidéo ou une photo originale. Ils permettent ainsi aux petites entreprises et aux spécialistes du marketing numérique de gagner le temps nécessaire à la production d’un contenu original.

Au lieu de cela, vous pouvez vous inspirer de médias existants en ajoutant une nouvelle légende ou une tournure. De plus, les memes sont appréciés même lorsque le contenu paraît bricolé et à faible résolution, ne vous inquiétez donc pas si vos compétences en matière de création graphique sont limitées.

Vous pouvez utiliser des outils de conception pour ajouter le nom, le slogan ou le produit de votre marque dans les memes les plus populaires. Des sites spécialisés permettent de créer un meme en quelques minutes seulement.

Les memes favorisent le sentiment d’appartenance à une communauté

Les memes sont drôles, ce qui contribue à renforcer la communauté parmi vos adeptes. Ils créent un sentiment d’appartenance car votre public peut s’identifier à la situation à laquelle vous faites référence et tout le monde participe à la même blague.

Si vous parvenez à faire rire votre public, vous attirerez des adeptes supplémentaires en les aidant à s’identifier à votre marque.

 

Les memes créent et soutiennent la pertinence de la marque

Parce que les memes sont souvent liés à une tendance ou un événement d’actualité, ils ancrent votre marque dans la vie réelle, lui donnant une image moderne et humaine.

Les memes font appel à des événements contemporains ou culturels que vos spectateurs connaissent déjà, ce qui donne un sentiment d’authenticité et de spontanéité.

 

Comment réussir ses memes ?

En utilisant les memes, vous devez trouver un juste équilibre entre promotion et engagement. Voyons maintenant les ingrédients nécessaires à la réussite de vos memes.

 

Connaître son public

Comme pour toute autre stratégie de marketing sur les réseaux sociaux, la première chose à connaître pour créer de bons memes c’est votre public, que vous devez comprendre.

Par exemple, si votre marque cible les jeunes parents, vous pouvez créer des memes sur des sujets qui les intéressent.

Connaître son public

 

Ajoutez de l’originalité aux memes populaires

Bien sûr, vous voulez faire plaisir à votre public en lui offrant quelque bon moment de rigolade. Dans le même temps, n’oubliez pas que le marketing par les memes a pour but premier d’accroître la notoriété de votre marque, c’est pourquoi il est souvent judicieux de repartager des memes qui sont déjà très populaires.

Seulement voilà, tout le monde sur Internet partage déjà ces memes : pour vous démarquer, vous devez faire quelques efforts.

Par exemple, au lieu de vous contenter de reprendre les memes connus tels quels, soyez créatif avec eux en en modifiant le sens, avec des phrases qui servent votre cause. Il est ainsi possible, avec un peu de créativité, d’adapter de nombreux memes qui ne sont pas forcément compatibles avec votre marque, au premier abord…

Comprenez ce que le meme implique et essayez de trouver des moyens de l’aligner sur votre marque ou l’un de vos produits ou services. Vous pouvez incorporer le slogan, le nom, la mission ou même le logo de votre marque dans le meme.

Lorsque vous ajoutez une légende amusante, vous transformez un média familier pour qu’il s’adresse directement à votre communauté et offre à vos abonnés un moment d’humour.

J’ignore ce qui a fait la popularité de celui-ci, mais voici l’exemple d’un même très connu et abondamment détourné, qui porte une marque :

Ajoutez de l'originalité aux memes populaires

Le fait qu’il soit abondamment détourné et partagé contribue à la notoriété de Lipton.

 

Le « memes trending »

L’opportunité est un facteur crucial lorsque vous faites du marketing avec des memes.

Vous devez surveiller les tendances sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook sont très utiles pour ça) pour connaître de quoi les gens parlent et quel est le meme le plus tendance. Si vous parvenez à créer un mème basé sur cette tendance, la plus populaire du moment, au bon instant, votre meme a toutes les chances de devenir viral…

Il vous faudra donc établir une veille quotidienne ou hebdomadaire sur les memes, avouez qu’il y a pire comme tâche !

Actuellement, la série Netflix « Squid Game » offre pléthore de memes qu’il est assez facile d’imaginer réutiliser pour une marque.

Squid Game

 

Repostez les memes pertinents générés par les utilisateurs

C’est là que ça devient intéressant : les memes étant par définition faits pour être partagés, les créateurs de memes acceptent, voire encouragent les autres à rediffuser leur contenu, partout où c’est possible de le faire.

Les spécialistes du marketing peuvent par exemple « regrammer » sur Instagram, repartager sur Facebook ou Retweeter sur Twitter les memes, en prenant soin de laisser la source, d’une manière ou d’une autre. Cela sera bien vu par l’auteur, mais également par votre public, qui y verra une marque d’interaction avec l’un d’entre eux et sera peut-être tenté de proposer à son tour un meme.

Si vous avez la chance d’avoir une communauté suffisante pour qu’elle s’adonne à la création de memes réutilisables immédiatement, voire créés pour vous, utilisez-les ! Mais n’oubliez pas qu’il doit toujours être pertinent et correspondre à l’image que vous souhaitez diffuser.

Repostez les memes pertinents générés par les utilisateurs

 

Participez à des challenges de mèmes

De nombreuses marques ont tourné le défi Facebook #10YearChallenge à leur avantage en comparant leur nouveau logo à l’ancien.

La marque de préservatifs Durex a même été encore plus originale, en proposant ceci :

#10YearChallenge

 

Conclusion

Les memes continuent de gagner en popularité : le contenu lié aux mèmes apparaît sur toutes les plateformes de contenu visuel comme Tumblr, Pinterest, IGTV, Facebook,Twitter et même LinkedIn.

Il y a plus de personnes que jamais qui créent des memes, et plus de personnes que jamais qui en voient et en partagent chaque jour.

Si de nombreuses marques utilisent déjà ce medium comme un outil efficace voire central dans leur stratégie marketing, d’autres l’utilisent plus parcimonieusement, ou pas du tout.

Vous souhaitez intégrer ce type de contenu à votre ligne éditoriale ? Comme la plupart des processus créatifs, faites confiance à votre instinct en matière d’humour.

Si vous ne trouvez pas qu’un mème que vous avez créé est drôle, intéressant ou perspicace, vos clients ne le penseront probablement pas non plus : il ne mérite donc pas d’être partagé, et vous allez devoir trouver mieux. Faites preuve de discernement, car parfois un meme mal choisi peut se retourner contre vous.

Enfin, sachez que plus vous consommerez de memes, plus vous serez à même d’en créer facilement et avec une réactivité à toute épreuve !

Besoin d’aide pour créer des contenus et animer votre communauté ? Trouvez des freelances sur Codeur.com !

Les 11 meilleurs outils de marketing automation

Le marketing automation est une stratégie indéniable pour gagner du temps et toucher plus efficacement votre cible en vue de la convertir. Envoi d’emails, de SMS, de notifications, programmation de posts sur les réseaux sociaux, segmentation de votre cible, etc. : autant d’actions que vous 

Extensions SEO sur WordPress : notre sélection

Quand vous créez votre site internet, votre principal objectif est de pouvoir présenter vos produits, services ou prestations à l’ensemble de vos cibles. Pour y arriver, vous aurez besoin d’être visible auprès de celles-ci et notamment sur Google. Si votre site utilise WordPress comme CMS, 

Travailler avec un rédacteur web : comment faire un bon briefing ?

Le socle d’une relation productive et sereine avec un rédacteur web freelance, c’est la bonne communication de vos besoins.

Pour obtenir les articles de blog, fiches produits et autres contenus web de vos rêves, encore faut-il faire un bon briefing à votre rédacteur web pour qu’il saisisse au mieux vos attentes, vos contraintes et vos envies.

Vous pourriez vous dire : si je paie un rédacteur, c’est justement pour gagner du temps, donc à quoi bon prendre la peine de détailler, puisqu’écrire est son métier ?

Seulement voilà : cette tentation d’aller au plus rapide et au moindre effort pourrait vous coûter cher à terme.

En effet, aussi brillant soit-il, un rédacteur est spécialiste de la langue, pas de votre entreprise. Vous seul êtes spécialiste de votre marque, et vous seul savez exactement la teneur du message marketing que vous voulez faire passer.

Résultat : des consignes soignées et ne laissant aucune place à une erreur d’interprétation de la part du rédacteur, c’est l’assurance pour vous d’un texte sur mesure, qui convient du premier coup sans nul besoin d’allers-retours !

Voici 5 étapes essentielles pour briefer efficacement un rédacteur web freelance.

 

1. Bien cadrer le sujet

Le sujet d’un article de blog, d’une page web, d’un livre blanc ou de tout autre contenu web est la base sur laquelle repose tout le reste.

S’il est mal défini ou trop vague, il risque d’induire en erreur le rédacteur et de lui empêcher de cerner les vrais enjeux de votre texte. Il est donc indispensable de bien le délimiter et de le rendre compréhensible.

S’il s’agit d’un thème inhérent à votre secteur d’activité, que vous connaissez sur le bout des doigts et dans lequel vous baignez au quotidien, essayez de prendre du recul et de reformuler votre idée avec des mots simples, surtout si le sujet est technique ou très spécifique.

Prendre la peine de vous plier à cet exercice de « vulgarisation » pourrait bien avoir un effet bénéfique inattendu : en cherchant les mots pour expliquer votre univers technique et votre démarche marketing au rédacteur désigné, vous trouvez inconsciemment les éléments de langage dont vous pourriez avoir besoin plus tard pour renseigner et pour convaincre des prospects novices dans votre domaine…

Astuce
Sauvegardez tous vos échanges avec le rédacteur. Si celui-ci n’est pas spécialiste de votre domaine d’activité, il y a de fortes chances qu’il pose des questions que vous rencontrerez ensuite auprès de votre clientèle.

De plus, tout le produit de votre réflexion, vos efforts pour rendre accessible votre vocabulaire technique à un locuteur novice pourrait bien devenir le matériau de base pour un futur article de blog, une newsletter, un post de vulgarisation sur les réseaux sociaux…

Titre du service
Dans le domaine si concurrentiel du content marketing, rien ne se perd, tout se transforme !

 

 

2. Définir vos objectifs

Pour répondre au mieux à votre demande, il est primordial pour le rédacteur de connaître les objectifs que vous visez avec votre texte.

En effet, les qualités requises d’un contenu ne seront pas exactement les mêmes en fonction de ce que vous recherchez :

  • Un texte optimisé pour le référencement naturel : si vous souhaitez avant tout propulser une page web ou un article en première page des résultats de recherche Google, la présence de mots-clés, d’un vocabulaire riche (avec de nombreux synonymes), ou encore la bonne utilisation des balises HTML (<title>, <h1>, etc.) seront des facteurs proéminents, qui peuvent prendre le pas sur le fond du texte.
  • Un texte informatif, divertissant : si l’objectif de votre texte est avant tout de passionner le lecteur, de lui apprendre de nouvelles choses et de lui donner envie de lire jusqu’au bout, alors les facteurs SEO seront moins importants. Le rédacteur se concentrera sur la construction de phrases joliment composées, sur la transmission d’informations intéressantes : bref, il aura à coeur de séduire le lecteur.
  • Un texte descriptif, synthétique : on peut aussi vouloir un texte plus neutre, comme une description plutôt impartiale, où c’est surtout l’esprit de synthèse du rédacteur qui sera sollicité.
  • Ou bien peut-être un peu de tout ça à la fois…

Dans chaque cas, le rédacteur doit s’atteler à un exercice de style particulier : d’où l’intérêt de bien clarifier vos buts afin que son travail soit conforme à vos attentes.

Attention aux consignes que vous donnerez, en particulier si vous vous focalisez sur un objectif SEO. Même si atterrir dans les premières positions des pages de résultats de recherche est votre unique objectif, il serait contre-productif de négliger la qualité intrinsèque du contenu texte.

Il faut être ferme et précis à ce sujet auprès de votre futur rédacteur.

  • Pourquoi ? Parce que les robots d’indexation Google ont fait des progrès astronomiques ces dernières années : la précision de leur lecture se rapproche de plus en plus de la finesse d’analyse d’une lecture humaine.
  • Résultat : les critères de classement des sites par Google évoluent également, accentuant l’importance de la qualité du contenu texte.

 

3. Définir la qualité de vos contenus

Avant tout, son caractère exclusif : à ce titre, le « duplicate content » pénaliserait lourdement le SEO de votre site. Ensuite, la grammaire et l’orthographe doivent être irréprochables.

Oubliez un rédacteur écrivant dans un style trop relâché, trop oral, en particulier pour des articles de fond.

Enfin, le texte doit être de qualité : c’est-à-dire contenir des informations fiables d’une part, et être structuré et agréable à lire d’autre part.

 

4. Définir votre cible

Vous en conviendrez, on ne s’adresse pas de la même façon à un étudiant urbain et hyperconnecté qu’à un retraité installé à la campagne (pour prendre deux exemples opposés).

Pour que vos contenus plaisent à votre public, encore faut-il que celui qui les rédige sache à qui il s’adresse : essayez donc de définir aussi précisément que possible votre cible.

Demandez-vous qui est votre « lecteur idéal », celui que vous aimeriez toucher avec vos contenus. Le rédacteur pourra alors adapter son niveau de langage, ses références culturels et son style à votre audience.

En effet, la manière de s’adresser à son public cible est primordiale. On peut attirer la sympathie ou créer le rejet en quelques secondes, de manière inconsciente, par quelques éléments de langage habiles ou malencontreux…

Les membres d’un groupe social se reconnaissent entre eux par des mots de passe qui ne disent pas leur nom.

Chez les adolescents urbains, ce peut être le verlan marquant une frontière entre eux et les certitudes du monde bien établi.

Chez les cadres travaillant dans des domaines nouveaux et volontiers à l’international, les anglicismes seront les bienvenus, tandis qu’ils seront à proscrire si vous vous adressez à un monde rural.

Dans vos consignes, n’hésitez pas à indiquer explicitement quelques « mots-clés », quelques expressions qui joueront pour vous un rôle de sésame, de passe-droit auprès du groupe social que vous visez.

Vous serez ainsi, inconsciemment reconnu comme un des leurs : c’est le premier pas, décisif, vers la sympathie qu’ils accorderont à votre marque, puis la confiance – autant d’éléments déterminants pour au final transformer le lecteur en client fidèle.

 

5. Définir un ton rédactionnel

Définir ses objectifs est un bon début, mais il y a toujours plusieurs moyens d’aboutir à un même résultat… C’est pourquoi il est important de bien définir sa cible, afin de trouver le ton adapté.

Le « ton » est étroitement lié à une émotion que l’on cherche à susciter chez le lecteur (joie, tristesse, indignation…) Il peut être comique, tragique, lyrique, ou encore polémique… Mais au-delà du jargon littéraire, il s’agit d’un élément important de tout contenu web.

En fonction de vos objectifs, de votre cible mais aussi de l’image que vous voulez renvoyer de votre entreprise ou de votre site, vous pouvez déterminer le ton le plus approprié pour vos contenus :

  • Plutôt léger et drôle ?
  • Plutôt sérieux et solennel ?
  • Plutôt poétique ?

Il peut être judicieux de faire parvenir au rédacteur ce qu’on appelle, dans le jargon des rédacteurs, une « feuille de style ». Non contente de donner un ton général, cette feuille de style liste des consignes extrêmement précises sur tous ces menus détails qui font le ton unique d’un texte.

Parmi ces consignes, on retrouve par exemple le choix entre tutoiement et vouvoiement, le niveau de langue (familier, courant ou soutenu), les décisions en matière de ponctuation… La ponctuation est tout sauf négligeable : presque « invisible » à une lecture se concentrant sur le fond, elle participe pourtant à rythmer un texte.

Si vous préconisez l’emploi des parenthèses et des points-virgules, vous obtiendrez sans doute un texte plutôt explicatif, avec des phrases longues et complexes.

Si vous limitez explicitement la longueur des phrases, et réduisez la ponctuation au seul usage de la virgule, vous obtiendrez un texte plus concis et plus « punchy », moins formel et plus proche de la langue orale.

La longueur et le niveau de complexité syntaxique des phrases sont des points délicats que vous devez arbitrer pour ne pas « subir » une décision du rédacteur, qui ne connaît pas votre public.

Gardez aussi à l’esprit qu’aujourd’hui, près de 50 % des requêtes Google se font sur smartphone et non plus sur ordinateur : ce n’est pas seulement votre site, mais même vos phrases qui doivent être « responsive design », c’est-à-dire adaptées au format réduit et au temps d’attention court des mobinautes !

Enfin, si votre stratégie de rédaction se double d’une stratégie de traduction, interrogez-vous sur les habitudes culturelles de communication dans le pays que vous visez.

Exemple

On tutoie facilement en Espagne, mais moins facilement en Allemagne. Les Anglo-Saxons passent volontiers sur les politesses d’usage, tandis que la politesse est un point essentiel et très codifié de la communication au Japon…/su_service]

6. Donner une trame rédactionnelle

Vous avez besoin que votre contenu respecte une forme précise ? Par exemple, si vous souhaitez faire rédiger des fiches produits à un rédacteur web sur le modèle de fiches existantes sur votre site, il est important de le préciser.

Contenu des titres, utilisation des balises HTML, nombre de mots des différentes sections, mots ou expressions à proscrire, etc.

Plus vous fournirez d’informations sur la structure attendue de votre texte, plus votre rédacteur pourra travailler rapidement et répondre à vos besoins, évitant ainsi les incompréhensions et les allers-retours chronophages.

 

Ces différents conseils vous aideront à travailler plus efficacement avec un rédacteur web.

Ils peuvent d’ailleurs pleinement s’intégrer dans une réflexion marketing et communication plus globale :

  • Quel type de clientèle visez- vous ?
  • Jouez-vous l’originalité ou la tradition ?
  • L’humour disruptif ou le professionnalisme respectueux des règles ?

Ces astuces vous ont paru utiles ? Vous pouvez aussi appliquer toutes ces astuces lors de l’écriture des consignes de votre commande sur Redacteur.com.

Page Insights : Bing ajoute des bulles d’informations à ses résultats

Bing vient d’ajouter une nouvelle fonctionnalité sur son moteur (en anglais uniquement pour l’instant) avec des bulles d’informations qui s’affichent, proposant des informations connexes sur le résultat de recherche proposé. L’UX est bien faite et l’idée intéressante… Bing a dévoilé cette semaine une fonctionnalité qu’il 

TypeScript vs JavaScript : quelles différences ?

Si vous avez déjà travaillé sur un projet de développement de site web, vous avez sûrement déjà rencontré JavaScript. En effet, il s’agit depuis longtemps du langage de scripts le plus populaire. TypeScript quant à lui, est un langage de programmation plus adapté aux grandes 

You.com, un nouveau moteur en quête de visibilité

Dans la lignée du récent moteur Brave, l’outil You.com, encore en version bêta se veut respectueux des données personnelles de ses utilisateurs et propose un affichage des résultats inédit. Un nouveau moteur à suivre, qui devra cependant faire preuve de plus de transparence à l’avenir… You.com , vous connaissez ? Ce nouveau moteur de recherche […]

L’article « You.com, un nouveau moteur en quête de visibilité » a été publié sur le site Abondance.

Rédiger un business plan  : 5 étapes et modèles

Lorsque vous souhaitez mettre sur pied une entreprise, vous devez toujours penser à votre business plan. Bien que très redouté, cette étape est une obligation pour tous ceux souhaitant se lancer dans l’entreprenariat. Ce document doit être la matérialisation de la vision que vous avez 

Les 12 meilleurs outils pour freelances

Spoiler Alert : le freelance ne gère pas seul ses activités ! En plus de satisfaire ses clients, il doit rechercher de nouveaux clients, gérer son planning, émettre des factures, suivre les paiements, contrôler ses flux de trésorerie et communiquer sur son activité. Comment jongler entre toutes