Comprendre le CPM Youtube France en 2021

()

Avec plus de deux milliards d’utilisateurs actifs par mois, YouTube est devenu un canal puissant et même incontournable pour faire de la publicité. Ce qui signifie que si vous êtes un créateur YouTube, dont la chaîne est éligible à la monétisation, il existe de nombreuses possibilités pour vous de gagner de l’argent grâce à la plate-forme.

Par exemple, si les annonceurs paient pour afficher des publicités sur vos vidéos, vous pouvez dégager des revenus. Que vous soyez un créateur chevronné, présent sur Youtube depuis des années ou que vous débutiez, le CPM est une métrique importante à comprendre pour vous assurer que vous maximisez le potentiel de YouTube en tant que générateur de revenus.

En plus d’être lié à vos revenus, le CPM est un indicateur pertinent de la valeur de votre contenu, et vous aide à identifier les entreprises avec lesquelles vous pourriez vouloir vous associer à l’avenir.

Nous allons examiner ici ce qu’est le CPM, comment il est calculé et ce qui constitue un « bon CPM ». Nous verrons ensuite comment faire en sorte d’avoir le meilleur CPM possible.

 

Qu’est-ce que le CPM ?

Le CPM, ou coût pour 1 000 impressions, est la somme d’argent qu’un annonceur doit payer à YouTube pour chaque tranche de 1 000 impressions que ses publicités reçoivent sur une vidéo.

Le CPM varie donc en fonction du montant payé par l’annonceur pour afficher sa publicité. Comme sur Google et d’autres plateformes, le prix de la publicité sur YouTube dépend d’une série de différents facteurs, comme par exemple le prix de l’enchère, le type de publicité…

Supposons, par exemple, qu’un annonceur paie 10€ pour une publicité et que cette dernière a été vue 5 000 fois dans votre vidéo. Pour calculer le CPM, vous devez diviser 10 par 5 000 = 0,002€, puis multiplier 0,002€ par 1 000. Votre CPM est donc égal à 2€.

 

CPM le plus élevé sur YouTube

Si le CPM varie selon le pays, le site internet TSZ rapporte une liste détaillée des taux de CPM observés en 2021, dont voici le top 10 :

CPM le plus élevé sur YouTube
  • https://www.facebook.com/FaceNord/
  • @TFaceNord
  • Print Friendly
  • https://www.linkedin.com/company/18248387/

Pour la France le taux de CPM moyen se situe à 3,80€.

Toutefois, comme nous l’avons vu, la métrique CPM, si elle constitue une mesure clé, n’est pas conçue pour les créateurs de contenu, mais se destine aux annonceurs.

Pour le diffuseur, il s’agit surtout de savoir combien le créateur gagne, et pas forcément de savoir combien tel ou tel annonceur paie. Bien sûr, le revenu in fine pour le créateur est calculé en fonction du CPM.

Voyons brièvement ce qu’est le RPM.

 

Qu’est-ce que le RPM ?

Comme nous l’avons mentionné  dans l’exemple ci-dessus, pour un annonceur ayant déboursé 10€ pour 5000 impressions, votre CPM est égal à 2€. Mais ce n’est pas pour autant la somme que votre vidéo va vous rapporter, puisque YouTube prélève au passage un pourcentage du CPA (45%, pour être exact) vous ne recevrez donc que 45 % de ces 2€. Donc, si vous gagnez 2€ de CPA avec une vidéo, vous avez collecté la somme mirobolante de 0,9€.

Le RPM est ce que vous gagnez réellement avec les publicités placées sur votre chaîne YouTube.

RPM signifie « revenus pour mille vues ». Cette statistique vous indique donc combien de revenus vous avez générés pour 1 000 vues.

Le RPM est calculé en divisant le montant de vos revenus estimés par le nombre total de vues au cours de la même période.

Notez que seulement 40 à 50% de toutes les vues sont monétisées, donc si vous avez un RPM de 2€, cela ne signifie pas non plus que vous toucherez 2€ par tranche de 1000 vues, mais seulement que vous générerez 2€ toutes les 1000 vues monétisées.

Le RPM (ou CPM effectif) est donc le revenu moyen généré pour mille impressions publicitaires, et constitue la mesure la plus pertinente pour un créateur de contenu sur YouTube.

Les revenus estimés comprennent ceux générés par les annonces, YouTube Premium, les souscriptions, les messages Super Chat et les Super Stickers. Il s’agit du montant qui vous revient après le partage des revenus YouTube. Le nombre total de vues inclut toutes les vues, y compris celles non monétisées, mais pas celles enregistrées dans le lecteur YouTube Shorts.

Comme le RPM est calculé en incluant votre part des revenus et comprend les vues non monétisées, il est généralement plus faible que le CPM basé sur les lectures.

C’est pourtant bien en agissant sur le CPM que votre RPM augmentera, de manière mécanique. Il est temps de voir comment faire pour augmenter le taux de CPM de votre chaîne Youtube afin d’optimiser vos revenus.

 

Comment améliorer les taux de CPM sur votre chaîne YouTube

Pour améliorer vos taux de CPM, vous devez prendre soin de chaque élément de votre chaîne YouTube qui en affecte la monétisation.

Comment améliorer les taux de CPM sur votre chaîne YouTube
  • https://www.facebook.com/FaceNord/
  • @TFaceNord
  • Print Friendly
  • https://www.linkedin.com/company/18248387/

Soignez les métadonnées

Les métadonnées sont essentiellement ce qui incitera un utilisateur de YouTube à cliquer et à visionner votre vidéo. Elles se composent du titre, de la description, de la vignette et des balises utilisées pour la vidéo.

Si elles sont utilisées correctement, elles fonctionneront de concert pour vous permettre d’obtenir le plus grand nombre de vues possible sur YouTube.

Le titre

Un titre accrocheur peut vous attirer des clics, mais c’est le contenu de la vidéo qui fera en sorte qu’un utilisateur la regarde avec assiduité.

YouTube ne tient plus compte uniquement des clics/visites pour déterminer le classement des résultats de recherches. Le temps de visionnage est également un paramètre parmi les plus importants.

Veillez donc à ce que le titre de la vidéo soit accrocheur, mais qu’il corresponde aussi au contenu de la vidéo, car si ce n’est pas le cas, et que l’utilisateur ne reste pas suffisamment longtemps sur votre vidéo, le meilleur titre imaginable pourrait vous être parfaitement inutile.

La description

La description est elle aussi primordiale, car elle est souvent lue avant de déclencher la lecture et doit donc refléter le contenu de votre vidéo.

Les balises

Les balises quand à elles sont utiles pour la fonction de recherche, et de recommandation de vidéos connexes. Pour cette raison, n’hésitez pas à ajouter des balises dans vos vidéos, aussi pertinentes que possible.

N’hésitez pas à utiliser les mots-clés les plus concurrentiels mais ne négligez pas les mot-clés voisins, voire de longue traîne.

Les vignettes

Les vignettes sont les fenêtres visuelles miniatures, ou les « mini-affiches » de chaque vidéo sur YouTube.

Si vous voulez que votre vidéo enregistre plus de vues, une miniature attrayante constitue une partie importante des métadonnées qui doivent être correctement optimisées pour vous permettre d’attirer l’attention et de faire en sorte que votre vidéo se démarque des autres dans la barre de recommandations.

Ne laissez pas Youtube choisir cette vignette pour vous de manière automatique, elle sera souvent peu flatteuse. Vous pouvez ajouter une vignette de votre choix lors de l’upload de votre vidéo.

Comment améliorer les taux de CPM sur votre chaîne YouTube
  • https://www.facebook.com/FaceNord/
  • @TFaceNord
  • Print Friendly
  • https://www.linkedin.com/company/18248387/

Augmenter le temps de visionnage

L’algorithme de YouTube prend en compte deux facteurs pour augmenter votre visibilité, à la fois dans les résultats de recherche mais aussi dans la fréquence avec laquelle votre vidéo sera suggérée dans la barre des recommandations.

Tout d’abord, YouTube souhaite que les internautes regardent le contenu de votre chaîne, le plus longtemps possible : si vous mettez en ligne une vidéo de 20 minutes et que quelqu’un la regarde 15 minutes, c’est déjà très bien.

Mais ce n’est pas tout : YouTube mesure le temps passé par l’internaute sur sa plateforme.

Imaginons que vous faites la promotion de votre vidéo sur les réseaux sociaux, avec le lien vers votre vidéo : les gens qui vont cliquer sur votre lien vont démarrer une session. Quand ils regardent votre vidéo 15 minutes puis rebondissent et passent une heure sur la plateforme Youtube, une partie de cette heure-là vous sera créditée.

Ainsi, si vous augmentez le temps de visionnage, vos vidéos seront plus visibles, et vous verrez la croissance de votre chaîne en hausse !

Mettez plus de publicités !

On a tendance à penser que mettre plus de publicités est nuisible à une chaîne, car on imagine que les gens sont ennuyés par ces publicités. En réalité, une écrasante majorité des gens n’a rien contre le fait de mettre de la publicité.

Mais surtout, et c’est un « secret » (de polichinelle) que YouTube ne nous révèle pas, mais que toutes les personnes qui travaillent sur YouTube depuis un certain temps (et dont je fais partie) ont compris : plus vous mettez de publicités, plus vous gagnez de l’argent et plus votre vidéo est recommandée par l’algorithme.

Mais pourquoi diable cela se produit-il ? Quelle est cette raison qui fait que, sur une même chaîne, une vidéo non monétisée fera moins de vues qu’une vidéo comprenant de la publicité ?

La réponse vous a en fait déjà été donnée plus haut : YouTube est une entreprise, il recommande donc les vidéos qui lui rapporte le plus d’argent, au détriment de celles qu’il héberge « gratuitement », sans rien en tirer.

 

Conclusion

Vous possédez désormais les clés pour comprendre et améliorer votre CPM sur YouTube.

Si toutefois vous rencontrez des difficultés à augmenter le trafic sur vos vidéos et à générer des revenus, vous pouvez faire appel à un expert Youtube pour qu’il audite votre chaîne. Il pourra alors vous conseiller pour améliorer le référencement de vos vidéos et augmenter votre audience.

À quel point cet article vous a-t-il été utile?

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Note moyenne / 5. Nombre de votes:

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter ce message.

Comme vous avez trouvé ce post utile ...

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile!

Améliorons ce post!

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cet article?